Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

Le contre-torpilleur BISON


Le CT Bison.jpg

Caractéristiques :
Construit à Lorient et admis au service actif en octobre 1930.
Déplacement : 2700t 
Longueur : 120m 
Vitesse maximale : 40nds
Armement :  5 canons de 138,6 – 4 canons de 37 – 4 mitrailleuses de 13,2 -  6 tubes lance-torpilles – 2 grenadeurs – 4 mortiers ASM 
Equipage : 264 hommes dont  10 officiers
Commandant : CV Roger BOUAN
Coulé le 3 mai 1940 au large de Namsos (Norvège)  

Ses missions :
Opérations de sûreté et de commandement.
Actions contre les communications de l'ennemi et défense des communications amies.
Contribution à l'attaque et à la défense des côtes.
Dans la bataille proprement dite : 
Mener les combats d'ailes.
Refouler et détruire les bâtiments légers et les torpilleurs adverses. 
Soutenir l'action des torpilleurs amis.

Le CT Bison2.jpg

Cause du naufrage :
Au printemps 1940, les forces anglo-françaises qui avaient décidé de couper la route du fer pour priver l'Allemagne de matières premières débarquent à Namsos au sud de Narvik, du 13 au 17 avril. Mais les alliés ne parviennent pas à se maintenir, notamment en raison de la supériorité aérienne allemande et  le corps expéditionnaire est contraint de se replier. L'évacuation débute le 1er mai. A Namsos, plus de 5000 hommes (dont des chasseurs alpins) sont évacués par les croiseurs auxiliaires français et le HMS York, escortés d'une douzaine de bâtiments, dont le croiseur Montcalm et le Bison. Cette flottille est prise pour cible par la Luftwaffe.
 

Le CT Bison3.jpg

Le vendredi 3 mai 1940, le convoi quitte Namsos avec des destroyers anglais et le croiseur Montcalm. A 8h50, le groupe est attaqué par une première vague de chasseurs bombardiers. Le BISON est frappé de plein fouet par une bombe de 300 kg qui  tombe sur l'avant du bloc-passerelle et explose dans une soute à munitions. Le bâtiment est coupé sur l’avant de la première cheminée, la proue a disparu mais l'arrière flotte et un incendie se propage de l'avant vers l'arrière par bâbord. De nombreux survivants sont à l'arrière et sur le pont milieu. Le CV Bouan a été tué à son poste. Trois destroyers britanniques dont le HMS AFRIDI s’approchent pour secourir les naufragés.
Pendant ce temps les attaques aériennes se poursuivent. Le demi BISON flotte et tire toujours, tout frappé à mort qu’il soit.
 

Le CT Bison4.jpg

La fin de l'attaque ennemie a lieu à 10h20. A 12h07, le Bison disparaît par 65° 42' N et 07° E. La plupart des rescapés sont récupérés par l'HMS Afridi, qui fut lui-même coulé quelques heures plus tard.
Le bilan est lourd. Sur un équipage de 264 hommes, le bilan est de 139 tués ou disparus (6 officiers, 16 officiers mariniers et 117 quartiers-maitres et marins) plus de 60 blessés dont 10 grièvement.

L’Amirauté française publiera un bref communiqué le 6 mai.
 

Le CT Bison5.jpg

et le Contre Torpilleur BISON fera l’objet d’une citation à l’Ordre de l’Armée de Mer :


« Commandé par le Capitaine de Vaisseau BOUAN, a glorieusement sombré au cours d’un violent combat avec un ennemi aérien ; a poussé l’esprit offensif jusqu’aux dernières limites, tirant encore de ses pièces alors que, coupé en deux, envahi par l’incendie, il était près de couler bas. »

Sources internet
http://auxmarins.net/recherche-fiche-marin/3358-bison
http://www.postedeschoufs.com/legendes/bison/bison.htm
http://forummarine.forumactif.com/t5588-france-contre-torpilleurs-classe-guepard
 



booked.net
+23
°
C
+23°
+19°
Fumel
Lundi, 02

Free counters!

MENTIONS LEGALES

Notre partenaire

cercle nautique Fumélois