Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...


Infos Marine Marchande


oui.gif 1. Nouvelles du monde de la marine marchande.nouveau.png

 puce.gif 1-1. Premier passage Nord-Est Arctique en janvier

marmar_fev1.jpg

Le mardi 5 janvier 2021 le gazier brise-glace CHRISTOPHE DE MARGERIE a quitté le terminal GNL de Sabetta (Nord de la Russie) faisant route vers l’Est à destination du port Chinois de DALIAN via les eaux arctiques.

Le 22 décembre 2020 le gazier brise-glace NIKOLAY ZUBOV a quitté le port chinois de DALAIN à destination du  terminal de Sabetta également par la route arctique. Les deux navires se sont croisés le 11 janvier 2021 dans la mer est-sibérienne et ceci sans assistance de brise-glace.

marmar_fev2.jpg

Ces voyages sont historiques dans la mesure où c’est la première fois que deux navires marchands ont effectué des voyages parallèles par la route Nord-Est au mois de janvier.

En 2020, 32.000.000 tonnes de marchandises ont transité par la route du Nord-Est.

Source : SPLAH 247.com - SOVCOMFLOTt

puce.gif  1.2. Contrat pour le transport de personnel attribué à Louis Dreyfus Armateurs

marmar_fev3.jpg

Pour le transport de son personnel vers le parc éolien off-shore de Saint Nazaire, EDF a attribué le contrat à Louis Dreyfus Armateurs (LDA) et son partenaire TIDAL TRANSIT.

Le bateau sera construit en France par les chantiers OCEA et naviguera sous pavillon français.

Ce navire sera le troisième navire opéré par les partenaires LDA et Tidal Transit qui fera le service de transport de personnel dans le parc éolien offshore de Saint-Nazaire. Ce contrat confirme la position de LDA comme opérateur majeur dans le secteur. La construction du navire débutera courant de 2021 pour une livraison en 2022.

Déjà en 2019 le consortium LDA et Travocean avait signé un contrat avec EDF pour la pose des câbles électriques sous-marins pour le projet du parc éolien de Saint-Nazaire.

Source : Louis Dreyfus Armement

puce.gif 1.3 Les cyber-risques maritimes : une gestion de sécurité renforcée.

Au 1er janvier 2021, la résolution MSC.428(98) adoptée par l’Organisation Maritime Internationale (OMI) en 2017 est entrée en vigueur. Cette résolution affirme la nécessité pour les armateurs d’intégrer, dans leur système de gestion de la sécurité, la prise en compte des cyber-risques maritimes. 

Conformément aux objectifs et aux prescriptions fonctionnelles du Code ISM1, les directives de l’OMI prescrivent désormais :

  • L’identification des systèmes et des données présentant des risques pour les opérations du navire en cas d’incident cyber et la protection de ceux-ci contre les cyberattaques.
  • La détection rapide des incidents et la mise en œuvre de réponses efficaces pour assurer la continuité de l’activité et de l’opérabilité du navire, de sorte à assurer un retour à la normale, par les mesures pertinentes de sauvegarde et de restauration des systèmes.

La résolution de 2017 encourage les Administrations à s’assurer que les cyber-risques sont convenablement incorporés dans les systèmes de gestion de la sécurité au plus tard à la date de la première vérification annuelle du document de conformité délivré à la compagnie après le 1er janvier 2021. La prise en compte du risque cyber dans le système de gestion de la sécurité est ainsi contrôlée par l’État du Pavillon ou l’État du Port à l’occasion des inspections et visites périodiques des navires.

En France, l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI) et la Direction des affaires maritimes accompagnent les compagnies maritimes avec des guides et des recommandations pour faciliter la mise en œuvre des directives de l’OMI, ainsi que par l’établissement d’un référentiel pour l’implémentation de celles-ci dans le système de gestion de la sécurité. Depuis novembre 2020, l’association France Cyber Maritime fédère le secteur pour mieux anticiper les nouvelles menaces et pour adapter la réponse aux enjeux de la cyber-sécurité. 

La menace cyber est grandissante, le secteur maritime n’est pas épargné. Rappelons que la cyber-sécurité n’est pas au cœur du métier de marin et que l’exercice reste difficile, notamment pour les compagnies de taille modeste. Si les armateurs français ont engagé les démarches nécessaires pour protéger leurs systèmes d’information à bord comme à terre, ils ont toujours besoin d’être accompagnés, tant techniquement que financièrement.

Armateurs de France reste à leurs côtés et les accompagne dans leur gestion

 de la cyber-sécurité.

_________________________________

1 International Safety Management, en français Code international de gestion de la sécuritéC’est un code de sécurité applicable aux compagnies maritimes et entré en vigueur au 1er juillet 2002 pour tous les navires d'un tonnage supérieur à 500 (UMS)

Source : 11_logo_armateurs.png

puce.gif 1.4 Des marins victimes des disputes politiques entre la Chine et l’Australie

 marmar_fev4.jpg

Plus de 1.000 marins bloqués à bord de leurs navires en rade des ports du nord de la Chine, suite à la décision chinoise de bloquer des importations de charbon australien en Chine. Le différend commercial entre la Chine et l’Australie date du début de la crise COVID-19 où l’Australie avait demandé une étude internationale au sujet de l’origine du virus COVID-19. Actuellement plus de 75 navires chargés de charbon d’origine australienne attendent devant des ports chinois pour décharger leurs cargaisons. Certains de ces navires sont là depuis le mois de juin 2020 et certains équipages sont à bord depuis plus de 17 mois. Les autorités chinoises refusent de commenter la situation des marins bloqués à bord de ces navires et n’autorisent pas les changements d’équipage.

Les affréteurs de la majorité des sociétés chinoises refusent de dévier ces navires pour décharger leurs cargaisons et effectuer les changements d’équipage.  Ceci prouve encore une fois de plus le peu de respect que certaines nations ont pour les marins à bord des navires de commerce.

Source: WALLEM Shipping – International Transport Workers Federation 18 January 21

puce.gif 1.5 La Touline obtient l'agrément "entreprise solidaire d'utilité sociale"

La Touline est une association créée en 1989 par des marins dans un contexte de crise de la marine de commerce et de la pêche. Par solidarité, ces navigants ont mis à profit leur réseau professionnel, leurs expériences pour aider d’autres marins à trouver un embarquement.

Comme telle l’association organise régulièrement sur Brest et Marseille mais aussi au sein des antennes selon les occasions, les rendez-vous ExploriMer@ qui sont des moments privilégiés de rencontre entre des professionnels et un public souvent novice mais attentif. Partages – échanges – conseils sont les mots clés et parfois une prise de contact direct avec un employeur potentiel !

L’association organise également des visites à des navires et des armements et a comme partenaires les plus importants armateurs de France, entre autres LOUIS DREYFUS ARMATEURS, BOURBON-SURF, BOLUDA France , GENAVIR, CAP BRETON.

Toute l’équipe de La Touline dédie cette reconnaissance aux Marins, à tous les Marins, qui servent notre société au quotidien (pêche, échanges internationaux, réseaux de communication,) et contribuent grandement à l’économie de la France (14% du PIB).

Source : La Touline

puce.gif 1.6 Golfe de Guinée : les actes de pirateries continuent.

marmar_fev5.jpg

Durant le mois de janvier 2021 les attaques des navires de commerce dans le Golfe de Guinée continuent.

14/01/2021 Le porte-conteneur MAERKS CARDIF attaqué à 150nm au Sud-Ouest de Bonny (Nigéria)

21/01/2021 Le m/v DTG attaqué à 65nm au Sud-Ouest de Bonny (Nigéria)

23/01/2021 Le porte-conteneur MOZART attaqué à 89nm au Nord-Ouest de Sao Tomé – un membre d’équipage du porte-conteneur tué.

26/01/2021 Le m/s SEA FRONIER attaqué à 164 nm au Sud de Agbami (Nigéria)

30/01/2021 Le vraquier ROWAYTON EAGLE attaqué à 200nm au Sud d’Accra

L’armateur Danois MAERKS, le plus grand opérateur de porte-conteneurs au monde, demande aux autorités une protection militaire pour les navires de commerce dans le Golfe de Guinée. La ministre de défense danoise demande aux pays de l’Union Européenne de se réunir la situation étant critique. L’Union Européenne donne une réponse positive à la demande.

Source : DRYAD Global - Londres

oui.gif 2. La flotte marchande dans le monde.

puce.gif  2.1. La flotte marchande française

Quatre-vingt-dix pour cent (90%) du commerce mondial se fait par voie maritime, qui est la clé de l’économie mondiale. La flotte mondiale de la marine marchande ou marine de commerce compte environ 91.000 navires, dont 426* sous pavillon français avec une capacité de + 2.000.000.000 Tonnes de port en lourd (DWT).

La flotte Française de commerce (transports et services maritimes) de plus de 100 DWT sous pavillon français compte 426 navires. Elle se décompose en une flotte de transport qui compte 186 navires, et une flotte de services maritimes qui s’élève à 240 navires. Les 186 navires dédiés au transport totalisent plus de 7 M de tonnes de port en lourd (DWT).

La flotte Française de transport est composée de :

Navires de transport

Nombre

Type

Nombre

Type

36

Pétroliers

12

Paquebots de croisière

8

Gaziers / transport GNL-LPG

46

Rouliers – passagers (ferries)

28

Porte-conteneurs

19

Navires à passagers

19

Rouliers

3

Autres (vraquier - bitumier)

15

Cargos

15

Navires de service

10

Câbliers

5

Ravitailleurs multi-rôle -MPSV

6

Recherche océanographique

5

Transport personnel

14

Support travaux maritime

8

Autres navires service offshore

2

Navires école

15

Dragues

22

Ravitailleurs offshore -PSV

119

Remorqueurs (port et haute mer)

18

Pose ancres - AHTS

10

Baliseurs

Types de navires composant la flotte marchande française :

Navires de transport

Pétrolier : transport pétrole brut / raffiné - produits chimiques

peetrolier.jpg

Gazier : transport de gaz GNL - LPG

gazier.png

Porte-conteneurs – transport de conteneurs

porte_conteneurs.jpg

Roulier – Ro-Ro (Roll on – Roll Off)

roulier.jpg

Cargo – transport de marchandises diverses

cargo.jpg

Paquebot de croisière

paquebot.png

Roulier passagers (ferries)

ferry.jpg

Navires à passagers

navire_a_passagers.jpg

Vraquier – transport en vrac de céréales – minerais etc..

vraquier.png

Navires de service

Câblier – pose des câbles sous-marins électriques – téléphoniques

cablier.jpg

Recherche océanographique

recherche_oceano.png

Travaux offshore –opère dans les champs pétrolier et éolien

plate_forme_offshore.png

Ravitailleur Offshore - PSV Platform Supply Vessel

ravitailleur_offshore.jpg

Navire pose ancres – AHTSV Anchor Handling Tug Supply Vessel –

Navire conçu pour poser les ancres des plateformes pétrolières

navire_pose_ancres.png

Ravitailleur multi-rôle - MPSV

Navire spécialement conçu pour des travaux sous-marins, équipé d’une grue à compensation active de houle pouvant travailler à des profondeurs d’eau jusqu’à 3000 m. Ces navires sont équipés d’un système de positionnement dynamique DP2

ravitailleur_multi_rele.jpg

Transport personnel (crew boats) – navires à très grande vitesse, jusqu’à 40 nœuds, utilisés pour le transport du personnel dans des champs pétroliers et éoliens offshore. Capacité de passagers jusqu’à 100 personnes

transport_personnel.jpg

Autres navires offshore (navires de plongée – navires sismiques)

navire_offshore.png

Dragues

drague.png

Remorqueurs (portuaires et haute mer)

remorqueur.jpg

Baliseurs

baliseur.jpg

Répartie entre les différents registres d’immatriculation, la flotte française de transport de plus de 100 DWT comprend 86 navires inscrits au Registre International Français (RIF), 61 navires au registre métropolitain et 39 navires aux registres d’Outre-mer, dont 22 en Polynésie Française. La flotte de services maritimes comprend 90 navires inscrits au Registre International Français (RIF), 135 navires au registre métropolitain et 15 navires aux registres d’Outre-mer.

*Chiffres 1 Juillet 2020 : source Direction Générale des infrastructures, des transports et de la mer

puce.gif  2.2. La flotte marchande mondiale

Au premier janvier 2020 la flotte mondiale comptait 52 461 navires de plus de 1.000 GRT pour un total de 2.051.019.000 DWT (port en lourd), **

Classement mondial des navires de 1000 DWT ou plus

Pavillon

Nombre de navires

Panama

panama.png

6528

Chine

chine.png

4603

Liberia

liberia.png

3686

Iles Marshall

iles_marshall.png

3592

Singapour

singapour.png

2613

Hong Kong

hong_kpng.png

2425

Indonesie

indonesie.png

2293

Malte

malte.png

2175

Nationalité des plus grands armateurs du monde

Flotte Tonnage DWT

Grèce

grece.jpg

363.867.000

Japon

japon.png

233.195.000

Chine

chine.png

229.247.000

Singapour

singapour.png

137.396.000

Hong Kong

hong_kpng.png

101.635.000

Allemagne

allemagne.png

89.412.000

Corée du Sud

coree_sud.png

80.595.000

Norvège

norvege.png

63.985.000

Bermudes

bermudes.png

60.414.000

USA

USA.png

57.688.000

Classement des pays Européens

Les plus importantes nations maritimes Européennes en nombre de navires :

Pays

Nombre de navires

Malte

malte.png

2175

Norvège

norvege.png

1563

Royaume Uni

royaume_uni.png

1425

Italie

italie.png

1324

Grèce

grece.jpg

1293

Pays-Bas

pays_bas.png

1210

Chypre

chypre.png

1036

Danemark

danemarh.png

692

Portugal

portugal.png

673

Allemagne

allemagne.png

607

Les plus importantes nations maritimes Européens en port en lourd -DWT

Pays

DWT

Malte

malte.png

109.127.000

Grèce

grece.jpg

69.162.000

Royaume Uni

royaume_uni.png

45.045.000

Chypre

chypre.png

34.572.000

Danemark

danemarh.png

23.107.000

Norvège

norvege.png

21.966.000

Portugal

portugal.png

20.768.000

Italie

italie.png

13.453.000

Belgique

belgique.jpg

10.360.000

Allemagne

allemagne.png

8.493.000

** source : UNTACT- Décembre 2020

 oui.gif 3. Les armateurs Français. 

La France compte environs soixante armateurs opérant dans les différentes branches de l’industrie. Les principales activités sont les transports de conteneurs, pétrole, gaz, passagers et les activités offshores.

De plus amples informations concernant des armateurs et leurs activités sont disponibles sur  www.armateursdefrance.org

oui.gif 4. Les carrières dans la marine marchande

La marine marchande offre des carrières stables pour des officiers pont (Commandant) et des officiers mécaniciens (Chef mécanicien). Les officiers pont sont en charge de la navigation, les chargements ainsi que la sécurité et sureté. Le Commandant a la responsabilité globale du navire. Les officiers mécaniciens ont en charge côté technique du navire.

  Les salaires sont en fonction du grade et peuvent aller de 3.000 à 5.000 Euros voir plus selon la taille et type du navire. Si les périodes de navigation peuvent être longues (jusqu'à 3-4 mois d'affilée), elles sont suivies de récupération tout aussi longues. Trois mois de vacances peuvent succéder à trois mois de travail, un rythme que certains apprécient. Dans l’industrie off-shore, la rotation 4 semaines à bord suivie de 4 semaines de récupération sont en générale la règle. 
 

oui.gif 5. L’enseignement et les carrières maritimes en France et en Europe. 

puce.gif L’enseignement

L’enseignement maritime en France et dans le monde est basé sur des conventions internationales de l’Organisation Maritime Internationale – IMO – qui est l’agence des Nations Unies pour les affaires maritimes. La convention Internationale STCW 2012 – Standard Training for Crew and Watchkeeping – définit les critères minimaux pour la formation des marins, aussi bien les officiers que les équipages. Toutes les nations qui sont membres des Nations Unies et qui ont ratifiées la convention STCW 2012 ont les mêmes minima pour la formation des marins. Un grand nombre des écoles d’enseignement maritime ont des standards plus élevés que le minimum requis par la convention. En Europe les études maritimes sont du niveau BAC + 5. Les diplômes délivrés par les écoles nationale supérieures maritimes – ENSM - sont reconnues dans le monde entiers et vous autorisent  de naviguer sous tous les pavillons.

Les écoles en France :

ENSM de Marseille - 39, avenue du Corail CS 50040 - 13285 Marseille Cedex 08
Numéro du site de Marseille : +33(0)9 70 00 04 72 / ensm.marseille@supmaritime.fr                        

ENSM du Havre - 10, Quai Frissard - 76600 Le Havre
Numéro du site du Havre : +33(0)9 70 00 03 80 / ensm.lehavre@supmaritime.fr

ENSM de Saint-Malo - 4, rue de la Victoire BP 109 - CS 71831 - 35412 Saint-Malo Cedex
Numéro du site de Saint-Malo : +33(0)9 70 00 04 10 / ensm.saint-malo@supmaritime.fr

ENSM de Nantes - 38, rue Gabriel Péri BP 90303 - 44103 Nantes Cedex 04
Numéro du site de Nantes : +33(0)9 70 00 04 30 / ensm.nantes@supmaritime.fr

Il est à noter qu’en générale dans la majorité des pays Européens l’accès à l’enseignement maritime se fait par concours ce qui est également le cas en France. Ceci a comme conséquence qu’un grand nombre de jeunes Français font leurs études en Belgique (Anvers) à l’Antwerp Maritime Academy  (HZS/ESN) qui a une section française. 

Antwerp Maritime Academy - Noordkasteel Oost 6 - 2030 Antwerpen. Tel. +32 (0)3 205 64 30 

E-mail: info@hzs.be

puce.gif Les carrières 

Dans la marine marchande les promotions peuvent être très rapides et souvent on peut atteindre le poste de Commandant ou Chef  mécanicien à l’âge de 30 ans. Mais les carrières de navigants aussi bien pour les officiers pont que mécaniciens sont relativement coutes. En générale et ceci pour des raisons familiales les carrières de navigant se terminent après 10 à 15 ans.  De nos jours il est rare que quelqu’un reste en mer jusqu’à l’âge de la retraite.
    
La question souvent posée  est : QUE PEUT-ON FAIRE APRES UNE CARRIERE DE NAVIGANT ? 

Après une carrière de navigant, les diplômes des écoles supérieures maritimes vous donnent accès à un grand nombre de postes dans différentes branches de l’industrie maritime comme le pilotage, les administrations portuaires, l’administration maritime, les sociétés de classification comme le Bureau Veritas,  les compagnies d’assurance spécialisées dans l’assurance maritime, les chantiers navals, pour ne citer que celles-là. Les compagnies pétrolières emploient un grand nombre d’anciens navigants comme spécialistes marine pour leurs opérations off-shore. On retrouve un grand nombre de Chef-Mécaniciens comme cadres dans les raffineries et l’industrie pétrochimique. En générale les anciens navigants sont appréciés pour leur compatibilité à confronter et résoudre les problèmes posés rapidement. 
 



booked.net
+23
°
C
+23°
+19°
Fumel
Lundi, 02

Free counters!

MENTIONS LEGALES

Notre partenaire

cercle nautique Fumélois